L'atelier des lettres

Le blog d'échanges sur les lectures et vos écrits.

L’écume des jours, de Boris Vian

Écrit au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ce roman s’inscrit dans le renouvellement du genre romanesque qui marquera cette époque, mettant l’accent sur l’écriture même plutôt que sur la description du réel.

L’ambiance générale de l’Ecume des jours est racontée pour décrire un univers absurde où la cohérence et le sens des choses se trouvent inversés, sans aucune logique.

L’oeuvre littéraire de Boris Vian raconte l’histoire de Colin, un jeune homme plutôt fortuné qui n’a pas besoin de travailler pour vivre. Son ami Chick est ingénieur mais toujours en manque d’argent. Nicolas est son cuisinier, un ouvrier qui gagne de l’argent et qui multiplie les aventures amoureuses. Chick rencontre Alise et ils décident de se marier. Colin qui voit son ami heureux, veut lui aussi connaître le bonheur et ainsi trouver une jolie femme pour se marier. Il rencontre Chloé lors d’une fête entre amis. Il en tombe amoureux et est prêt à tout pour elle. L’Ecume des jours semble alors, commencé par une note positive.

Cependant, le bonheur est de courte durée. En effet, un jour Chloé apprend qu’elle souffre d’une maladie. Un nénuphar pousse dans son poumon droit. Elle doit boire deux cuillères d’eau par jour, vivre à la montagne et être entourée de fleurs, si elle veut survivre. Son poumon droit et soigné mais le gauche tombe à son tour malade. Colin qui a travaillé très dur pour entretenir les soins de Chloé, comprend que sa bien aimée va bientôt mourir. Leur maison qui était un havre de paix, devient soudainement une pièce sombre et de plus en plus minuscule. La souris grise aux moustaches noires nettoie chaque jour les carreaux des fenêtres mais rien n’y fait la maison est sur le point de disparaître. De son côté, Chick n’aime pas suffisamment Isis, il préfère s’investir pleinement pour sa passion qui est la philosophie. Sa belle, très contrariée décide de se venger en brûlant les librairies qui détournent son amour d’elle. Elle mourra tristement dans l’incendie.

Le roman se termine par la solitude de Colin qui se laisse mourir de chagrin, ne se remettant pas de la mort de sa dulcinée.

 

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire